Usurpation d’identité numérique : quelles mesures prendre ?
Messagerie E-mail

Usurpation d’identité numérique : quelles mesures prendre ?

Le vol d’identité est une pratique devenue courante à cette ère du digital. Chacun d’entre nous peut en être touché, car qui parmi nous ne dispose pas au moins d’un compte mail ou d’une page sur les réseaux sociaux. De nombreuses entreprises et particuliers ont déjà souffert de cette nouvelle forme de fraude. Ils ont vu leurs comptes bancaires ou autres données personnelles dérobées. Alors, comment prévenir ou, le cas échéant, réagir face à ce type de menace ?

Quelques rappels sur cette délinquance moderne

Les usurpateurs utiliseront votre identité, soit pour soutirer de l’argent de l’une de vos connaissances, soit pour porter atteinte à votre réputation ou à celle de votre organisation. Dans le premier cas, les malfaiteurs empruntent la voie de l’hameçonnage. Ceux-ci se font alors passer pour vous ou pour votre entreprise afin de voler des données bancaires d’internautes et/ou d’obtenir de l’argent de leur part. Pour le deuxième cas, les escrocs utilisent les données obtenues pour créer de faux comptes de particuliers sur les réseaux sociaux. Ils se servent le plus souvent d’une photo sur votre vrai compte pour se montrer crédibles aux yeux de leurs cibles.

Usurpation d’identité numérique : une infraction enfin punie

Cette forme de délit est désormais punie par la loi. Elle est caractérisée par le vol de vos informations personnelles : pseudo, identifiants, nom, etc. Il en est de même si l’URL ou l’adresse IP du site que vous gérez subit le même sort. Dès lors que les malfaiteurs mettent la main sur ces types de données, ils sont bien en mesure de tromper votre contact sous votre nom. Dans ce cas, la victime est bien sûr celle dont l’identité a été usurpée, mais aussi ceux qui ont cru que c’est celle-ci qui se trouve derrière le profil de leur interlocuteur.

Les sanctions ont été renforcées et la victime peut réagir légalement et plus efficacement. Il convient avant tout de constituer un dossier de preuves en identifiant les pages frauduleuses. La personne ou l’entreprise concernée doit ensuite demander la suppression des pages web de sites utilisées par les pirates. Après, elle devra suivre de près régulièrement son identité. Pour ce faire, il suffit de taper son nom sur les moteurs de recherche. Si vous êtes à la tête d’une entreprise ou de son équipe de sécurité, pensez à le faire au moins une fois par mois. Ainsi vous êtes en mesure de constater si d’autres fraudes vous concernant continuent à circuler sur Internet.

Meilleures solutions : rester sur ses gardes

Retrouver votre réputation est possible, mais souvent difficile et compliqué en fonction de l’ampleur de l’attaque. Raison pour laquelle les spécialistes de la cybersécurité recommandent à chaque utilisateur de surveiller leurs comptes. La prévention est la meilleure mesure à prendre. À cet effet, chaque usager, qu’il soit une entreprise ou un particulier, est encouragé à intégrer des mots de passe solides et peu évidents. Toutefois, il faudra bien s’assurer qu’ils sont facilement mémorisables. Vous pouvez combiner des lettres et des chiffres. Chaque fois qu’un site vous demande une inscription, vérifiez scrupuleusement sa fiabilité. Chercher son propre nom sur les moteurs de recherche permet également de réagir rapidement dès que votre identité semble menacée.

- 18 avril 2017 - 348 Views

No Comment

Please Post Your Comments & Reviews

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *