Piratage d’Uber : des arnaqueurs en profitent
Sécurité informatique

Piratage d’Uber : des arnaqueurs en profitent

La réputation d’Uber a reçu un coup après son récent piratage, mais l’entreprise n’en est encore qu’au début de sa galère. La raison en est qu’elle n’en fait pas part à ses clients qui sont victimes d’arnaques par e-mail perpétrées par des pirates qui profitent de cette situation. Ils demandent notamment à leur cible de renouveler leur mot de passe, une manière pour eux d’accéder à d’innombrables comptes d’utilisateurs.

Un silence radio qui éveille de mauvaises intentions

Uber ne semble pas vraiment s’y connaître en termes de bonnes manières dans le monde des affaires. En effet, dans les 48 heures qui ont suivi le constat de son piratage massif, aucun de ses dirigeants n’a envoyé une lettre pour présenter des excuses aux clients. Pourtant, cela a impliqué 57 millions de clients et de chauffeurs, ce qui n’a pas manqué d’agacer ces derniers. Certains ont même manifesté leur mécontentement sur les réseaux sociaux.

Cette réaction a servi de motivation pour certains pirates pour accomplir des actes d’escroquerie. De nombreux utilisateurs ont notifié avoir reçu un mail d’excuses qui semble provenir d’Uber. Le courriel en question contient des logos et des codes visuels de l’entreprise et invite l’utilisateur à changer son mot de passe. Comme nous le connaissons déjà, une telle opération nécessite au préalable l’inscription de l’ancien mot de passe. Ce dernier pourra ainsi être utilisé par les escrocs pour voyager aux frais de la victime, voire pour accéder à d’autres services sur Internet. Il faut reconnaître que certaines personnes utilisent le même mot de passe aussi bien pour leur boîte mail que pour leur compte sur les réseaux sociaux.

Comment éviter d’être victime d’une telle arnaque ?

Le premier moyen de se préserver d’une telle tentative d’escroquerie est de rester sur ses gardes. Voyant apparaître de nouvelles solutions de sécurité plus sophistiquées, les pirates font preuve de plus de créativité et doublent leur ingéniosité pour continuer à faire plus de victimes. Ainsi, dans les mails frauduleux, les logos utilisés sont toujours proches de ceux des marques bien connues et les informations semblent très crédibles. Face à cela, lorsque l’on reçoit ce type de message, il est recommandé de bien vérifier l’adresse de l’expéditeur. Elle est souvent similaire à celle d’Uber, mais avec un ou plusieurs caractères en plus ou en moins. Rien n’empêche aussi l’utilisateur de contacter l’entreprise par téléphone. Mais par-dessus tout, il ne doit en aucun cas ouvrir les pièces jointes d’un mail quand il semble bizarre ou éveille un quelconque soupçon.

Il est également recommandé de ne pas utiliser le même mot de passe pour tous les comptes en ligne. Par crainte d’oubli, nombreux sont les utilisateurs qui empruntent justement cette voie. Pourtant, il existe d’innombrables moyens de créer un mot de passe très facile à retenir : un vers de poésie, les initiales d’une citation qui tient à cœur, la version chiffrée du nom et des prénoms.

Si malgré ces précautions vous faites toujours l’objet d’une attaque, il est conseillé de s’informer sur les recours possibles sur le site du gouvernement français destiné à l’assistance et à la prévention des risques numériques.

- 1 janvier 2018 - 336 Views