Ministère de l’Économie et des Finances : un site pour luttercontre les cybercriminalités
Messagerie E-mail

Ministère de l’Économie et des Finances : un site pour luttercontre les cybercriminalités

Suite à des études mettant en évidence l’ampleur du phénomène de fraude informatique se faisant sur le dos des entreprises, le ministère de l’Économie et des Finances a décidé d’agir. Pour cela, il a créé un site web dont le but est d’aider ces sociétés à connaitre leur niveau de sécurité, mais également de protéger les internautes des mails de piratage. L’objectif est de réduire autant que possible le nombre des victimes de cybercriminalités.

Une note est attribuée à chaque nom de domaine

Bercy a mis au point un site afin de venir en aide aux internautes, le but étant de réduire la liste des victimes de cybercriminalités. Ainsi, grâce à ce site, il vous sera possible de vérifier chaque adresse email tentant de rentrer en contact avec vous. Pour ce faire, rien de plus simple. Lorsque vous êtes en présence de l’adresse email suspecte, sélectionnez la partie se trouvant derrière « @ » et saisissez-la sur le site. Ensuite, cliquez sur Analyser. Une note va alors apparaitre. Elle  varie de  E à A++. E étant le plus mauvais. Lorsqu’une note est basse, cela signifie qu’il y a beaucoup de risque que l’adresse ait été piratée par un cybercriminel. De ce fait, il faut faire attention au contenu des messages de ces utilisateurs. Les cybercriminels ont souvent recours à des adresses d’organisation de grande envergure de façon à susciter la confiance des internautes. La technique le plus souvent pratiquée est le phishing ou le hameçonnage. C’est-à-dire que lorsque la victime accède au lien malveillant envoyé à partir d’une adresse email d’entreprise, les contrefacteurs ont la possibilité de lui soutirer des renseignements personnels. Il est donc conseillé d’être sur ses gardes devant des domaines de messagerie notée à C, D OU E. Ces notes sont notamment attribuées en tenant compte de plusieurs paramètres, comme le l’utilisation de normes de sécurité type DKIM ou SPF par exemple.

Il ne faut pas toujours se fier aux grandes enseignes

Bien que les entreprises les plus notables soient bien notées dans le système de vérification des domaines de messagerie, il subsiste néanmoins des exceptions, dont il ne nous serait pas venu à l’idée de soupçonner. Pourtant, c’est le cas de quelques grandes enseignes. Pour n’en citer qu’une, la célèbre entreprise L’Oréal enregistre une note très basse dans la notation de confiance. Une étude menée par l’assureur européen Euler Hermès en 2017 a mis le doigt sur ce problème. Selon cette étude, en 2017, une société  française sur trois est victime de fraude informatique. Les cibles les plus courantes sont les services bancaires en ligne, les systèmes de paiement comme Paypal et les fournisseurs d’accès Internet ainsi que les sites de vente en ligne. Dans la majorité des cas, les cybercriminels se servent des failles que présente un navigateur non mis à jour pour introduire leurs programmes malveillants. Les informations personnelles récoltées vont alors servir à des fins fallacieuses. Elles peuvent même  être proposées à la vente au marché noir.

- 9 novembre 2018 - 110 Views