Email sur le cloud : la nécessité de s’équiper d’un complément de sécurité
Cloud Computing

Email sur le cloud : la nécessité de s’équiper d’un complément de sécurité

La menace constante des attaques de phishing et de malwares constitue actuellement un réel défi informatique que la plupart des PME ont la difficulté de relever. Ceci concerne surtout les utilisateurs professionnels de Microsoft 365. De ce fait, une autre solution s’avère indispensable pour toutes les entreprises qui veulent protéger sérieusement leurs données, entre autres, un complément de sécurité de l’email sur cloud.

Une protection native de plus en plus obsolète

Le nombre croissant du passage à la messagerie sur cloud attire particulièrement l’attention des hackers. En effet, la migration des infrastructures sur site vers les services du cloud a permis aux PME de devenir plus compétitives. Ces derniers ont désormais une facilité d’accès à des logiciels d’entreprises à un prix abordable avec Microsoft 365. Avec cette utilisation massive et en raison de la valeur élevée que représente celui-ci, Microsoft est alors devenue la marque la plus exposée à une tentative de phishing. Si les cybercriminels parviennent à accéder à des comptes, ils auront entre leurs mains les données de l’entreprise.

Pour résoudre ce problème, une extension de sécurité de Microsoft 365 devient accessible par défaut à tous les utilisateurs. Il s’agit du EOP ou Exchange Online Protection. Cette solution native permet effectivement de bloquer les menaces connues de manière efficace. Par contre, elle ne suffit pas à se protéger des attaques, surtout les plus sophistiquées. Ainsi, pour renforcer l’EOP, certaines PME optent pour le SEG ou passerelles de messagerie sécurisées. Toutefois, son efficacité sur l’usurpation des comptes est moindre. Par contre, c’est la forme d’attaque la plus répandue sur Microsoft 365. Le SEG n’est pas en mesure de détecter l’activité interne dans le cas où les hackers ont pu accéder à un compte professionnel. Aussi, il ne peut fonctionner normalement qu’à la désactivation de l’EOP.

Outre cela, l’utilisation du SEG nécessite la modification de l’enregistrement MX. Cependant, pour les PME qui disposent d’un service informatique restreint, ce procédé constitue une véritable difficulté. De plus, les hackers ont la possibilité de s’adapter à cette stratégie et de la contourner.

Complément de sécurité de l’email sur cloud : une solution pour les phishing sophistiqués

D’après les constatations, certaines cyberattaques et intrusions les plus célèbres sont des attaques phishing sophistiquées. Pour se protéger efficacement des hackers, il est donc essentiel de se munir d’une solution plus sophistiquée pour Microsoft 365. Face aux limites de l’EOP et du SEG, Gatner affirme qu’un complément de sécurité de l’email sur cloud offre une double sécurité en plus de la solution native EOP. Ce complément de sécurité accède aux messageries dans le cloud de Microsoft 365 grâce à un API. Il permet une neutralisation post-réception. À savoir que cette fonctionnalité n’est pas accessible sur le SEG.

En outre, il est important de noter que la plupart de ces compléments de sécurité de l’email sur cloud ne prennent en charge que les menaces spécifiques comme le phishing. Les PME devront ainsi choisir la solution qui est en mesure de détecter l’ensemble des spectres de menaces, notamment le phishing, les malwares, les ransomwares…

- 14 novembre 2020 - 80 Views