Cybersécurité : ce qu’il faut faire en 2022
Sécurité informatique

Cybersécurité : ce qu’il faut faire en 2022

En 2021, la sécurité IT a énormément fait parler d’elle. Elle a clairement montré que les cybermenaces sont omniprésentes. Elles s’adaptent, se complexifient et sont plus récurrentes. Personne n’est épargné : entreprises, administrations, simples salariés et/ou particuliers. Mais qu’en est-il de 2022 ? Quelles mesures doit-on prendre pour se protéger contre les cybercrimes ?

2021 : faisons le point

Chez les entreprises, la sécurité IT a été plus qu’ébranlée en 2021. Ce fut surtout le cas des professionnels de l’ingénierie sociale, victime d’attaques par e-mails comme le phishing et d’espionnage sur les réseaux sociaux. Pour éviter ce genre de scénario, vous pouvez mettre en place une politique de sécurité stricte. En général, cela consiste en un filtrage et une gestion des droits d’accès, une approche Zero Trust, des formations et des conseils en sécurité numérique.

Cependant, la cybersécurité ne concernait pas uniquement les sociétés en 2021. Elle est l’affaire de tous. Nous avons intérêt à préserver la sécurité et la confidentialité de nos données. Cela implique de bien se renseigner sur la bonne manière de protéger un réseau d’entreprise ou domestique. Sur le site cybermalveillance.gouv.fr, on peut dénicher beaucoup de conseils et de bonnes pratiques à adopter.

En plus de ces informations de base, il faudra toujours se tenir au courant des dernières lois/directives sur la cybersécurité et les appliquer en conséquence.

2022 : ce qui se profile en matière de cybersécurité

Aujourd’hui, beaucoup n’ont pas conscience de la réalité de la sécurité IT. Ils ont tendance à prendre les cybermenaces à la légère. Alors, comment se protéger et surtout, à quel point est-on à l’abri ? Quels aspects le grand public doit connaître et retenir ? Que faire alors que la culture de changement et de sécurité n’est pas une préoccupation constante ? On se demande aussi comment gérer le fait que la sécurité est l’affaire de tous, tout en ayant une dimension. Les réponses à ces questions restent floues.

Globalement, la meilleure chose à faire est d’appliquer la cybersécurité au niveau de l’individu, mais pas uniquement avec des lois, des règlements et des décisions hiérarchiques.

Le cadre législatif de la cybersécurité : ce que nous réserve 2022

En matière de cybersécurité, les États et leurs dirigeants prônent une nouvelle fois la surveillance et la protection renforcées. Par exemple, l’État français avait investi massivement dans la cybersécurité en formant et en mettant en place des campus dédiés. Il a aussi fait appel à des organisations de lutte contre la cybercriminalité (ANSSI, force de police, Cybermalveillance.gouv.fr). Le président français a même proposé un plan d’investissement d’un milliard d’euros pour la cybersécurité. S’ajoute à cela la création de 1 500 emplois de « cyber-patrouilleurs » et d’une école de formation anti-cyberattaque.

Dans la même foulée, les législateurs maintiendront probablement les discussions sur certains éléments, ce qui peut ralentir le processus de mise en œuvre des mesures de cybersécurité. Ils débattront sûrement sur les éventuelles conséquences négatives pour les grandes entreprises et sur les intérêts partagés de plusieurs concernés.

- 10 mars 2022 - 113 Views