Attention aux arnaques aux virements par e-mail
Messagerie E-mail

Attention aux arnaques aux virements par e-mail

Les e-mails frauduleux ne datent pas d’hier. Depuis que la messagerie électronique existe, ils sont un des outils privilégiés par les cybercriminels. Plusieurs cyberattaques passent par ce canal. Les arnaques aux virements par e-mail en font partie. De nombreuses entreprises ont vu plusieurs millions d’euros détournés via cet acte malveillant. Les fraudeurs obtiennent des sommes faramineuses grâce à une adresse piratée. Le point dans cet article.

Prudence est de mise suite aux nombreuses plaintes reçues par les autorités

« L’arnaque au président », c’est ainsi que l’on nomme ce type de cybercrime. Le fraudeur se fait passer pour le président d’un groupe ou pour un agent de l’État pour arnaquer ses victimes. Il en usurpe l’adresse e-mail pour faire pression sur les responsables des entreprises. Il leur ordonne d’effectuer un virement urgent vers un compte à l’étranger, prétextant l’approvisionnement d’un compte de la société.

C’est une vieille pratique, mais qui continue à faire des victimes. Dernièrement, les autorités ont constaté de nombreuses plaintes déposées par des entreprises. C’est pourquoi elles tirent la sonnette d’alarme sur ce phénomène.

Le vendredi 21 janvier 2022, la gendarmerie nationale et la procureure de Paris Laure Beccuau ont préconisé la prudence. Ils recommandent au public de faire attention aux faux ordres de virement bancaire envoyés via des adresses e-mail piratées. Dans un communiqué, ils déclarent que les enquêteurs de la gendarmerie et le parquet de Paris appellent à la vigilance. Ils déconseillent vivement le règlement de factures ordonnées par e-mail sans confirmation préalable de l’émetteur. Dans ce même communiqué, la procureure en profite pour étayer l’enquête menée depuis décembre 2021 par la section cybercriminalité du parquet de Paris suite à une plainte reçue à Colmar. Elle détaille le principe de cette escroquerie pour inciter tout le monde à prendre garde.

Le parquet ajoute que les investigateurs de la gendarmerie avaient trouvé des fichiers énumérant plus d’un millier d’adresses e-mail Orange actives et qui avait probablement été victimes d’une arnaque.

Une arnaque qui fait état de nombreuses victimes

Bon nombre d’entreprises ont été ciblées par cette escroquerie et ont fini par céder des millions d’euros aux fraudeurs, à leur insu.

En février 2021, par exemple, la CDER s’est fait escroquer de 14,7 millions d’euros, un montant record. Le mois de décembre de la même année, la société Sefri-Cime dépose plainte pour « arnaque au président ».

La question se pose alors : comment ce cybercrime prend autant d’ampleur ? La réponse est que ce type d’arnaque s’est extrêmement développé de nos jours, et peut leurrer facilement les comptables même les plus pointilleux.

Cependant, ce n’est pas la première mise en garde émise par le gouvernement. En octobre 2020, le ministère de l’Économie avait déjà appelé à la prudence sur son site officiel. À l’époque, il en avait clairement expliqué le concept.

Si vous ne souhaitez pas rallonger la liste des victimes de cette arnaque, vous devez à tout prix sensibiliser vos collaborateurs et sécuriser votre messagerie électronique. Incitez-les à prendre du recul et à toujours vérifier le bien-fondé des ordres de virement avant de l’exécuter.

- 26 février 2022 - 97 Views