A la découverte de l’arnaque au président et d’Altospam
Messagerie E-mail

A la découverte de l’arnaque au président et d’Altospam

L’e-mail reste le moyen de communication numéro un, que ce soit chez les professionnels ou les particuliers. La quantité d’information qu’il peut contenir facilite et améliore les échanges. Aucune donnée ne se perd et l’archivage de ce qui a de l’importance est priorisé. Malheureusement, d’un autre côté, et pour les mêmes raisons, c’est une véritable mine d’or pour les cybercriminels. Si l’utilisation est facile pour les personnes, les arnaques le sont tout autant pour les hackers. Ce ne sont, en effet, ni les idées, ni les moyens de propager des programmes malveillants qui manquent. Qui plus est, ces personnes aux intentions peu honorables ne cessent de trouver des moyens variés pour piéger les internautes. Si aujourd’hui, les spams sont de moins en moins efficaces, étant donné que la vigilance s’est améliorée, un nouveau système d’arnaque est apparu. Découvrez alors dans cet article la fameuse « arnaque au président », les risques encourus et les solutions à adopter.

Quel est ce nouveau système ?

En quelques mots, c’est de l’usurpation d’identité. Il ne s’agit pas une arnaque quelconque. Le danger réside sur le fait qu’elle vise essentiellement les entreprises et, en plus, elle tend à se répandre en France. C’est un système qui consiste, pour l’arnaqueur, à se faire passer pour un dirigeant haut placé capable d’ordonner des virements. Les employés, convaincus de l’identité de la personne, effectuent alors une grosse transaction en urgence sans savoir qu’ils font une erreur. Via l’ingénierie sociale, les cybercriminels récoltent un maximum d’informations sur le  concerné  pour qui ils vont se faire passer. C’est une technique qui leur permettra par la suite d’avoir un jeu de rôle particulièrement crédible. Ils ont aussi le choix entre violation de données, attaque de piratage, questionnement de l’entourage ou encore observation des réseaux sociaux. Le risque est réel et aucune entreprise n’est à l’abri d’une telle arnaque. Les cybercriminels sont si bien renseignés qu’ils pourraient convaincre n’importe qui. Pour justifier les transactions, ils évoquent, le plus souvent, des opérations confidentielles importantes, une fusion, une acquisition attendue depuis longtemps ou encore une offre publique d’achat… Fort heureusement pour les entreprises, en plus de fait de rester vigilant en tout temps, il existe des solutions.

Altospam, la solution miracle

Que vous soyez un particulier ou une entreprise, il est important de protéger vos mails. Ces derniers représentent en effet le moyen de communication par excellence. Dans le but de faire en sorte que cela reste le cas, des professionnels de la sécurité des messageries ont créé Altospam. Ce logiciel comptabilise à lui seul 16 technologies anti-spam ainsi que 6 anti-virus, sans réduire vos capacités et vitesses d’échange. Cette solution rapide, économique et fiable représente la meilleure solution pour tous. Même la protection d’identité est assurée et les types d’attaques comme les « arnaques au président » sont bloqués en amont. La solution intègre diverses technologies pour cela. Pour ce faire, par exemple, le logiciel propose la recherche de « domaines proches ». Si l’expéditeur et le destinataire disposent d’un domaine étrangement similaire, c’est probablement une menace qu’Altospam détectera.  En conclusion, même si les arnaqueurs ne cessent de créer de nouvelles attaques, les experts en sécurité ne manquent pas non plus d’inventivité. Dans tous les cas, les entreprises doivent avant tout se mettre à jour par rapport aux potentielles menaces et les solutions correspondantes.

- 18 avril 2019 - 151 Views