Les attaques via URL malveillant toujours en essor
Messagerie E-mail

Les attaques via URL malveillant toujours en essor

Même si aujourd’hui de nouveaux moyens de communication apparaissent et gagnent du terrain, la majorité des internautes préfère encore la messagerie électronique. En effet, pour communiquer aujourd’hui, il y a les réseaux sociaux ou encore les messageries instantanées. Toutefois, pour une meilleure traçabilité des échanges, la messagerie électronique est priorisée dans tous les secteurs. Le souci, toutefois, de cette dernière est que les cyberattaques s’y font plus couramment. Les récentes études mettent en avant les dangers liés aux URL. Des sociétés spécialisées dans la sécurité des solutions de messagerie ont mené des enquêtes qui confirment cela. Selon eux, les utilisateurs rencontrent de plus en plus, dans les mails qu’ils reçoivent, des URL malveillantes. Découvrez alors dans cet article tout ce qu’il y a à savoir sur le sujet.

Les URL : une menace que les utilisateurs n’avaient pas vue venir

Les problèmes de cybersécurité sont au centre de toutes les attentions. Beaucoup de personnes s’empressent pour avoir le must dans le domaine de sécurisation. Il n’est plus à enseigner aux internautes, par exemple, qu’il faut faire attention aux sites visités. Cependant, ceux-ci se montrent moins méfiants face aux e-mails qu’ils reçoivent. Le fait est pourtant que les URL que contiennent ces derniers peuvent être réellement dangereuses. Les études menées affirment d’ailleurs que ces URL malveillantes sont de plus en plus présentes et envahissantes. Le danger est réel et une augmentation de 125 %, sur leur nombre, a été enregistrée entre juillet et décembre 2018. Cela donne alors lieu à des questionnements des utilisateurs. En effet, ces derniers se servent des solutions de sécurité de messagerie, mises à leur disposition par le fournisseur, mais cela n’y change rien. Comment donc une telle augmentation du danger a-t-il pu se faire ? Il est alors apparu que sur 235 millions de mails observés, près de 10 % contenaient des URL malveillantes sans que cela ne fasse sonner l’alarme. Usurpation d’identité et vol de données personnelles se font alors sans le moindre problème.

Le cas indétectable de l’usurpation d’identité

Aujourd’hui, les cybercriminels ne reculent devant rien pour arriver à leur fin. Glisser une URL malveillante dans un mail, pour que le destinataire clique dessus est leur technique. Cependant, ce n’est pas le seul moyen trouvé par ces filous de l’informatique. La stratégie la plus efficace, et qui pourtant est vieille comme le monde, c’est l’ingénierie sociale. Elle se base alors sur des manipulations psychologiques à des fins d’escroquerie. Pour peu que le cybercriminel ait accès au compte d’un collègue, d’un ami ou même d’un membre de la famille, il n’hésitera pas à se faire passer pour celui-ci. Dès lors qu’il obtient quelques informations, rendant son personnage plus réel, il devient si crédible au moment de l’attaque, qu’il est capable d’induire n’importe qui en erreur. Les plus méfiants peuvent se défendre, mais ceux qui ne maîtrisent pas encore le système se font avoir facilement et sans jamais s’en rendre compte. C’est d’ailleurs pour prévenir que des articles comme celui-ci sont mis à la connaissance du public. En tout, il faut retenir, en premier, qu’il ne faut pas directement cliquer sur toutes les URL contenues dans les mails reçus. Et enfin, il faut toujours veiller à vérifier si l’interlocuteur est bien celui qu’il prétend être.  

- 24 avril 2019 - 292 Views