Attention aux scarewares
Phishing / Ransomwares

Attention aux scarewares

Depuis le premier trimestre de l’année 2021, la cybercriminalité ne cesse de se développer. Dernièrement, des entreprises de différentes envergures ont dû faire face à un piratage, entre autres, Sony Picture, Ashley Madison, eBay, JP Morgan, Target, Home Depot ou encore TV5 monde. Les manifestations par les logiciels malveillants comme malware et spyware deviennent, en effet, importantes. Le scareware en est aussi une autre. Que faut-il savoir sur celui-ci ?

Le scareware, c’est quoi ?

Il s’agit d’un programme malveillant qui incite les utilisateurs à visiter un site web frauduleux. Ici, le logiciel crée un choc qui peut leur faire peur. Concrètement, avec une apparition de fenêtres pop-up avertissant, la victime pense qu’une menace apparaît. Cet avertissement paraît, d’ailleurs, être légitime, et semble venir des éditeurs de logiciels antivirus. Il évoque que l’ordinateur de l’utilisateur est infecté. Puis, ce logiciel malveillant propose des solutions pour la résolution du problème.

Avec ces fausses instructions bien réalisées et alléchantes, l’individu peut craindre un danger imminent. Dans ce cas, il achète rapidement le logiciel qui, soi-disant, peut apporter une résolution au problème. Ce déboursement d’argent ouvre les portes aux ransomwares. Autrement dit, l’internaute sera conduit vers un site où il va télécharger des logiciels malveillants. Ces derniers peuvent être des virus qui visent à infecter et pirater l’ordinateur. Les données sensibles seront susceptibles d’être volées. En communiquant ses coordonnées bancaires, l’utilisateur risque une usurpation d’identité et un vol d’argent.

Scareware et antivirus : comment les distinguer ?

En principe, un logiciel d’antivirus authentique ne crée pas une atmosphère inquiétante ou angoissante pour ses utilisateurs. En cas d’apparition de virus, il ne fera que les avertir. Ensuite, il le supprime immédiatement. Certains programmes antivirus proposent, effectivement, des mises à jour payantes. Cependant, ils résolvent d’abord le problème avant d’exiger un paiement.

Le scareware, quant à lui, envoie sans cesse un message jusqu’à ce que l’internaute cède et effectue un paiement. Il faut noter qu’avec leur présentation, ses pop-up peuvent être douteux. En revanche, d’autres pop-up sont dotés de design sophistiqué en optant pour une imitation parfaite d’un vrai antivirus. Parfois, ils affichent même des numéros de téléphone et des adresses e-mail.

Quelles sont les solutions ?

La meilleure protection pour prévenir le scareware est d’opter pour un bon logiciel antivirus. Toutefois, une mise à jour régulière est indispensable pour garantir son efficacité. Puisque ce logiciel malveillant peut aussi intercepter les messages, l’utilisation d’une messagerie sécurisée est recommandée au lieu des messageries publiques. Ces dernières constituent un grand risque, particulièrement pour les entreprises. Avec un tel outil, un chiffrement bout par bout est proposé à l’utilisateur. Les discussions seront ainsi brouillées. Autrement dit, seuls les expéditeurs ainsi que les destinataires pourront décoder les messages.

Cette messagerie sécurisée peut aussi offrir aux entreprises une communication unifiée ainsi qu’un cloud privé permettant d’éloigner les effets néfastes des cyberattaques qui sont de plus en plus sophistiquées. C’est donc une meilleure solution pour les sociétés réglementées, entre autres, les institutions publiques, les banques, les assurances, les compagnies aériennes et le transport.

- 3 mai 2021 - 23 Views