Anti malware : Les meilleures pratiques pour les RSSI
Sécurité informatique

Anti malware : Les meilleures pratiques pour les RSSI

Chaque année depuis 2020, l’attaque des ransomwares sur les entreprises ne cesse d’augmenter. En 2021, 26 % d’entre elles en ont été victimes et en 2022, 50 % des sociétés ont subi le même sort, soit une hausse de 24 %. Par conséquent, elles ne peuvent plus exploiter les systèmes et les données. Les RSSI et les départements à charge du système informatique doivent prévenir les malwares en utilisant une protection anti malware.

Solutions pour prévenir l’attaque des ransomwares

Les cybercriminels parviennent à intégrer un compte ou un réseau s’il y a une faille au niveau technique ou humain. Grâce aux différents systèmes de protection anti malware, leur action est limitée.

Sensibiliser les utilisateurs

Les responsables informatiques doivent informer chaque utilisateur d’éviter d’ouvrir des documents douteux avec des extensions suspectes. En aucun cas, il ne doit cliquer sur des liens incertains sur un site web ou dans un mail. Ces types de liens se reconnaissent par des fautes d’orthographe. Chaque utilisateur doit retenir qu’avant d’effectuer un téléchargement, le site source doit être sécurisé. Le lien doit représenter un cadenas fermé dans la fenêtre du navigateur ou avec l’acronyme https dans la barre de recherche. De même, il ne doit pas fournir des informations personnelles, souvent utilisées par les pirates pour les phishings.

Un système anti malware

Un système présentant une défaillance est également vulnérable aux attaques des cybercriminels. En mettant régulièrement à jour les programmes, les OS et les logiciels, les menaces sont bloquées.

Un stockage minutieux

Une sauvegarde systématique des données permet de les récupérer facilement en cas d’attaque de hackers. Cette mesure doit entrer dans le programme d’activité des utilisateurs. Qui dit sauvegarde dit solutions de back up solides. En effet, certains malwares ne s’activent pas en pénétrant dans les systèmes. Pour éviter que les sauvegardes ne contiennent une copie de rançongiciel, le backup doit avoir un certain nombre de fonctionnalités.

  • La technologie Write Once Read Many (WORM) qui écrit une fois les données et évite leur altération et effacement.
  • Les snapshots de sauvegarde qui ne sont ni chiffrés, ni modifiés, ni supprimés par les cybercriminels.
  • L’air Gap qui permet d’isoler le système à sécuriser du réseau informatique.
  • Le chiffrement des données pour éviter que les pirates les lisent.

Les processus de backup et la fiabilité du système sont à contrôler par des tests et des audits réguliers.

Logiciels anti malware et anti ransomware

Pour lutter de manière efficace contre les ransomwares, Altospam propose de protéger le réseau et le système avec différents outils. Les logiciels globaux et robustes peuvent repérer les anomalies. C’est le cas de :

  • Security Orchestration, Automation and Response (SOAR) qui permet d’automatiser les opérations et de gérer la sécurité ;
  • Security Information and Event Management (SIEM) qui contextualise, catégorise et analyse en temps réel les évènements ;
  • Identity and Access Management (IAM) qui contrôle les ressources et les accès aux systèmes d’une entreprise ;
  • du VPN qui est très utile pour le télétravail, car le réseau public et domestique est vulnérable.

Grâce à la plateforme de sécurité et de gestion de la data, les attaques des ransomwares sont limitées. Ce dispositif possède une architecture sécurisée qui diminue la marge de manœuvre des cybercriminels et améliore le déclenchement de l’alerte en cas de suspicion de malwares.

- 22 janvier 2024 - 109 Views