L’impact des cyberattaques sur la continuité des petites entreprises
Sécurité informatique

L’impact des cyberattaques sur la continuité des petites entreprises

À l’ère où la numérisation joue un rôle crucial dans les petites entreprises, celles-ci font face à une menace grandissante : les cyberattaques. Ces TPE/PME, souvent moins armées face à la cybercriminalité, se trouvent dans le viseur de cybercriminels toujours plus audacieux et inventifs. Mais qu’entend-on exactement par cyberattaque ? Il s’agit d’une infraction informatique visant à compromettre l’intégrité, la confidentialité, ou encore la disponibilité des données d’une entité. Quels peuvent alors les impacts de ces pratiques malveillantes pour les TPE/PME.

Typologies courantes et répercussions possibles

Parmi les assauts les plus couramment rencontrés, il y a le phishing, les rançongiciels, ou encore les attaques par déni de service. Ces manœuvres criminelles peuvent entraîner des pertes de revenu drastiques, une halte opérationnelle ou même la faillite.

Les séquelles financières sont souvent considérables, plongeant parfois les entreprises dans des situations critiques. Sur le plan opérationnel, une attaque réussie peut signifier une paralysie quasi-totale des activités.

De surcroît, les enjeux juridiques et réglementaires sont également colossaux, entraînant des batailles judiciaires épuisantes et coûteuses. Enfin, la réputation, ce bien immatériel si précieux, peut être irrémédiablement écornée, ébranlant la confiance des clients et partenaires.

Le cas édifiant de Lise Charmel

En novembre 2019, le secteur français fut ébranlé par une cyberattaque d’envergure. Il s’agit notamment de Lise Charmel, entreprise française émérite dans le domaine de la lingerie. La technique employée par les criminels était le ransomware, paralysant l’ensemble du système informatique.

Après cela, non seulement la sécurité informatique était compromise, mais les pertes financières s’élevaient à des sommets ahurissants. Malgré le refus de s’acquitter de la rançon exigée, l’entreprise dut affronter des pertes de revenus avoisinant les 20 millions d’euros. Elle fut alors contrainte de licencier 200 de ses salariés. Un tragique exemple illustrant la vulnérabilité des TPE/PME face à la menace implacable des cyberattaques.

L'impact des cyberattaques sur la continuité des petites entreprises 2

Conseils pratiques pour les propriétaires de petites entreprises

N°1 : Renforcer la citadelle digitale

La mise à jour régulière des logiciels et des systèmes d’exploitation se positionne comme le premier rempart, suivi de près par l’adoption de mots de passe robustes et uniques.

L’activation de l’authentification à deux facteurs vient renforcer cette défense, ajoutant une strate de sécurité informatique supplémentaire. De plus, un œil vigilant sur les pièces jointes et les liens dans les courriels est essentiel pour éviter de tomber dans le piège du phishing. L’utilisation de solution anti-phishing comme Mailsafe d’Altospam est aussi vivement recommandée.

N°2 : Formation et sensibilisation : les maîtres-mots

La sensibilisation et la formation des employés aux risques de cyberattaque constituent un bouclier humain indispensable. Il s’agit de créer une véritable culture de la cybersécurité, où chaque individu est un acteur actif de la protection de l’entreprise.

Il est temps d’agir pour préserver l’avenir

Face à la recrudescence des cyberattaques, une vigilance accrue s’impose pour garantir la continuité des activités des petites entreprises. L’heure est grave, et l’inaction n’est plus une option. En forgeant une défense solide, en cultivant la prudence et la vigilance et installant le logiciel anti-spam d’Altospam, les TPE/PME assurent un environnement sécurisé pour leurs outils informatiques.

- 17 octobre 2023 - 370 Views