JO 2024: quels sont les risques de cyberattaques?Quels sont les pièges cyber à éviter ? Et comment les repérer ?
Sécurité informatique

JO 2024: quels sont les risques de cyberattaques?Quels sont les pièges cyber à éviter ? Et comment les repérer ?

Les Jeux olympiques et paralympiques de Paris n’auront lieu qu’en 2024, mais la France se met déjà sur son pied de guerre, surtout en ce qui concerne la cybersécurité. Les autorités locales comptent faire un sans faute en renforçant ses dispositifs de sécurité pour cet évènement exceptionnel. Quoi qu’on en dise, les JO 2024 ne sont pas épargnés par une cyberattaque. Dès lors, quelles sont les mesures globales prises par le gouvernement et comment se protéger des risques ?

JO 2024 : à quels risques de cyberattaque s’attendre ?

Il peut sembler difficile de comprendre quel intérêt un cybercriminel aurait à attaquer un évènement de grande envergure comme les JO 2024. En réalité, les motivations des hackers peuvent être diverses.

On peut, par exemple, avoir affaire à un groupe de cyber-terroristes affiliés à des États et à des causes géopolitiques qui souhaitent tout simplement déstabiliser le pays organisateur ou ses hôtes. Les fraudeurs peuvent également être de simples opportunistes souhaitant seulement faire fortune sur le dos d’évènement. Une attaque de ransomware peut, par exemple, faire chanter les organisateurs pour se faire payer rapidement prétextant l’urgence de telle ou telle situation. Puis, il y a les hacktivistes qui souhaitent juste mettre en avant leur idéologie par des attaques de défacement de site web ou de DDoS (Déni de service).

Pour ce rendez-vous planétaire et entièrement numérisé, les cybercriminels peuvent se manifester de diverses manières : phishing, spoofing, déni de service (DDoS), interception des flux Wifi 4G/5G, captation vidéo, compromission de distributeurs de billets, etc. Ce sont tous des recours auxquels Altospam a la solution : antispam, antivirus, bloqueur de publicités ou encore allègement des trafics de réseaux et d’hébergeurs.

Pour les hackers, tout équipement connecté est une porte béante pour leurs actes malveillants. Autorités ou spectateurs, tous sont invités à redoubler de vigilance lors de cette rencontre inter-nations.

Comment se prémunir des risques de cyberattaques lors des JO 2024 ?

Certes, le gouvernement français est à pied d’œuvre pour préparer la sécurisation de cet évènement contre les fraudeurs virtuels. Il a obtenu le feu vert de la CNIL pour user d’intelligence artificielle afin de mieux protéger les données personnelles et privées des spectateurs et des organisateurs. Ce qui lui permet ainsi de se servir librement de systèmes de vidéoprotection intelligente, de caméras augmentées utiles à la détection des menaces et de scanners corporels intelligents à l’entrée des stades.

Cependant, au-delà de ces mesures d’ensemble, les entreprises devront penser à se protéger d’eux-mêmes. Ils peuvent très bien optimiser le niveau de sécurité de leurs propres données avec les solutions d’Altospam combinant 16 technologies contre les logiciels malveillants. Nous nous définissons par nos solutions de détection, de blocage et de neutralisation : antispam, antivirus, anti ransomware, anti fovi (arnaques au président), anti relais, anti phishing, anti scam et solution contre le DDoS.

Cela permettra d’empêcher les fraudeurs de faire leurs méfaits et vous aidera à avoir l’esprit tranquille durant les festivités et les compétitions des JO. 

- 11 avril 2023 - 539 Views