Cybersécurité : connaître l’arnaque aux faux supports informatiques
Sécurité informatique

Cybersécurité : connaître l’arnaque aux faux supports informatiques

Si les internautes ont commencé à s’habituer et à prendre de distances face aux tentatives d’attaques par mails de type phishing ou d’hameçonnage, les malfaiteurs mettent en œuvre aujourd’hui une nouvelle technique. L’escroquerie via les faux supports informatiques se multiplie de plus en plus et est malheureusement encore difficile à cerner. Dans cette technique, ils affirment être des dépanneurs des grandes enseignes comme Microsoft ou Apple.

Comment se passe l’attaque via les faux supports informatiques ?

Si les arnaques par faux mails, par faux SMS ou par faux appels manqués restent encore courantes, les cybercriminels commencent à « expérimenter » une nouvelle méthode plus maligne. Ils s’en prennent aux utilisateurs en leur faisant comprendre que les données personnelles sur leur PC, leur tablette ou leur Smartphone sont menacées. Des messages apparaissent parfois sur l’écran ou ils reçoivent des SMS sur leur téléphone. Ceux-ci préviennent l’internaute que son PC est en danger et qu’il doit être dépanné en urgence par un support technique officiel [de renom en tout cas] de Microsoft, Apple ou Google. Si l’utilisateur refuse ou ignore le message, la menace monte d’un cran. Il le met en garde en lui faisant savoir que ses données personnelles vont être divulguées ou disparaître de son PC s’il ne fait pas le paiement dans l’immédiat. La particularité de ce système d’arnaque moderne est que tout paraît réel pour l’utilisateur jusqu’au moment où il reçoit sa facture de dépannage qui lui coûte souvent une centaine d’euros, et jamais moins. Il est alors engagé dans un mécanisme où il ne peut plus faire machine arrière, car les malfaiteurs ont déjà en leur possession toutes ses données confidentielles.

Quelles sont les précautions à prendre pour éviter de mettre en danger ses données personnelles ?

Lorsque vous recevez un SMS ou un appel inquiétant, ne répondez pas, ignorez-le ! Si le message apparaît sur votre PC ou sur votre tablette, ne réagissez pas et gardez votre calme. Il se peut que plusieurs fenêtres s’ouvrent sur votre écran sans que vous ne puissiez rien contrôler. Dans ce cas, purgez directement votre cache, supprimez tous les cookies et réinitialisez vos paramètres. Si vous n’y arrivez pas, supprimez carrément votre profil, car les pirates pourraient déjà y avoir accès. Créez-en un nouveau avec un tout nouveau mot de passe.

Si par malheur vous avez déjà fourni vos identités bancaires ou autres données, faites immédiatement opposition auprès de la banque et portez plainte auprès de la police, car vous en avez le droit. Vous pouvez également signaler l’escroquerie sur la plateforme Pharos (Internet-signalement.gouv.fr) du ministère de l’Intérieur ou auprès du service Info escroqueries au 0 805 805 817. Les appels sont gratuits.

Si vous craignez de ne pas pouvoir maîtriser toutes ces petites techniques, la plus sage décision est de stocker vos informations les plus confidentielles sur un support externe, non en réseau. Gardez-les bien au chaud dans votre tiroir et rangez bien les clés !

 

- 16 janvier 2018 - 443 Views