Comment connaître une pièce jointe dangereuse ?
Messagerie E-mail

Comment connaître une pièce jointe dangereuse ?

En général, l’introduction d’un logiciel malveillant dans un ordinateur se fait lorsqu’on clique trop vite sur une pièce jointe d’un e-mail sans se méfier ni prendre le temps de la vérifier avant de l’ouvrir. En revanche, pour se protéger des virus et des piratages informatiques, il est impératif de cliquer sur des annexes sûres. Voici quelques points importants qui permettent de reconnaître une pièce jointe dangereuse.

Une pièce jointe d’installation de programme

En recevant un e-mail en provenance d’une boutique en ligne ou d’un service de livraison qui invite à installer un programme pour vérifier une commande, il faut rester très vigilant. En effet, cela pourrait être un logiciel malveillant, car des fournisseurs ne demanderont jamais une installation de programme. De ce fait, il est toujours très important de vérifier l’expéditeur du message avant de cliquer à n’importe quelles pièces jointes. Quoi qu’il en soit, un proche peut aussi envoyer ce genre de mail dans le cas où l’ordinateur est attaqué. En cas de doutes, il n’y a rien de mieux que de lui demander par e-mail ou par téléphone.

Une pièce jointe contenant une extension inhabituelle

Une pièce jointe dangereuse peut aussi se reconnaître à son extension, plus précisément aux trois dernières lettres qui suivent le nom du fichier. Il est important de savoir qu’un fichier doté d’une extension « .exe » est un programme. L’utilisateur doit ainsi réfléchir à deux fois avant de cliquer le fichier, si l’expéditeur est inconnu et doit également rester vigilant avec les extensions « . msi », « . bat », « .com » et « . cmd ». En principe, celles-ci contiennent un code exécutable. Même si la majorité des fournisseurs internet et des entreprises suppriment directement ces fichiers après une analyse de chaque e-mail entrant, il n’y a rien de mieux que de toujours monter la garde. Par ailleurs, les fichiers images, vidéo et audio avec une extension .gif, .jpg, .jpeg, tif,. tiff,. mpg, .mpeg, . mp3 et. wav sont généralement inoffensifs. En revanche, il faut beaucoup se méfier de ces fichiers s’ils possèdent une double extension, par exemple, « foto.gif.exe ». À première vue, on peut considérer qu’il s’agit d’un fichier image GIF. Par contre, il s’agit d’un programme qui est sûrement malveillant. En outre, il faut rester attentif aux documents Microsoft Office. Effectivement, les fichiers. docx,. xlsx, et . pptx ne sont pas généralement dangereux. En revanche, les fichiers avec une extension. docm,. xlsm et. pptm sont susceptibles de contenir des macros. Il faut aussi noter qu’un fichier PDF peut présenter un éventuel risque si le logiciel n’est pas à jour.

Une pièce jointe contenant des archives inhabituelles

Il faut savoir que les pirates informatiques peuvent envoyer des fichiers compressés qui contiennent un ou plusieurs fichiers afin de tromper les antivirus. Concrètement, il s’agit des fichiers avec une extension. zip,. rar ou .7 z. Tous les fichiers ne sont pas potentiellement dangereux. Le plus important, c’est de reconnaître l’expéditeur. En cas de doutes, il faut ouvrir l’archive pour voir sa contenance tout en restant vigilant.

- 18 février 2021 - 443 Views