Les renseignements intérieurs norvégiens soupçonnent un groupe russe d’avoir initié une attaque informatique contre plusieurs institutions du pays. Parmi les cibles, on retrouverait les forces armées et la diplomatie du royaume scandinave. Selon ces services, l’auteur présumé serait le groupe russe qui est déjà accusé d’immixtion par les Américains lors de la présidentielle de 2016.

De nombreuses institutions ciblées

Un groupe de pirates connu sous le nom d’ATP 29 est pointé du doigt par le PST, service de renseignements norvégien d’avoir ciblé les ministères du pays. Aussi appelé « Ours Cosy », il est considéré par de nombreux experts locaux comme l’initiateur de cet acte malveillant. D’ailleurs, ses membres ont déjà été accusés d’avoir interféré avec l’élection présidentielle américaine, une déclaration jusqu’ici rejetée par Moscou. L’autorité scandinave, quant à elle, affirme que ces hackers malicieux se sont infiltrés dans les systèmes informatiques d’au moins quatre cibles. Il s’agit des ministères des affaires étrangères, de la défense, de l’Agence de radioprotection et le service de sécurité de la police. Ainsi, la plupart des institutions stratégiques du pays auraient été visées.

Des mails infectés via la méthode de phishing

Un responsable au sein du PST a confirmé à la chaîne TV 2 que 9 comptes mails différents ont été ciblés. Les pirates, selon lui, ont emprunté la voie de l’hameçonnage, une approche devenue très courante de nos jours. Ainsi les cybercriminels voulaient se faire passer pour des entités et des personnalités bien connues et s’apprêtent à envoyer des messages frauduleux à de hauts responsables politiques. Pour le moment, les vrais motifs de ces projets malicieux restent encore méconnus. On sait toutefois que le gouvernement avait été signalé par un pays allié. Dans ce cadre, le gouvernement norvégien a convoqué l’ambassadeur de Russie pour contester le refus de Poutine à donner un visa à deux de ses députés. Ces derniers figurent parmi une liste noire de personnalité dont l’accès au territoire russe est refusé. Cette mesure restrictive a été prise en réponse aux sanctions imposées par les Occidentaux. De plus, Moscou s’est offusqué par le déploiement de près 300 militaires américains sur le territoire scandinave. De nombreux facteurs s’accumulent pour créer la tension entre les deux camps. Raison pour laquelle l’autorité russe est soupçonnée de se trouver dernière cette attaque.

Les personnalités norvégiennes doivent rester vigilantes

Lors d’une interview, le chef du gouvernent norvegien a indiqué aux journalistes que le pays fait face à des attaques « contre les systèmes de contrôle démocratique ». Selon le premier ministre, Erna Solberg, le groupe parlementaire du parti travailliste a été également menacé. Pour l’instant, l’autorité norvégienne n’a pas précisé l’ampleur et la nature des dommages causés par cette dernière attaque en date. Elle s’est contentée de signifier que les officiers et les politiciens sont appelés à rester prudents avec leurs données personnelles. Ces types d’attaquants visent souvent les mails de hauts responsables politiques, que ceux-ci soient au pouvoir ou dans l’opposition. Par ailleurs, il est important de noter qu’Oslo et Moscou ont toujours maintenu une relation étroite. Mais depuis la crise de l’Ukraine, les rapports diplomatiques entre les deux pays sont devenus de plus en plus tendus.

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE