securemails cloud hybride 2020

D’ici à 2020, une entreprise qui n’utilise pas ou qui n’envisage pas d’utiliser le cloud sera aussi rare qu’est aujourd’hui celle qui ne tire pas parti Internet. C’est ce qu’indique un rapport de Gartner de Juin 2016 sur l’avenir du cloud, et notamment hybride, qui sera celui le plus exploité.

Les entreprises sont dépendantes des technologies utilisées dans les outils assurant leur fonctionnement, et une entreprise qui n’utilise pas le cloud sera à un moment ou à un autre confrontée à l’utilisation par défaut d’un outil l’exploitant, comme l’indique Jeffrey Mann, Vice-Président de la Recherche chez Gartner. L’usage du cloud sera de plus en plus fréquent, il sera alors difficile de passer à coté et, même si une stratégie 100% cloud ne sera pas systématique, une entreprise qui n’utilise pas d’outils ou de ressources via le cloud sera très rare. Pour ne prendre que deux exemples, des outils tels que ceux pour le développement informatique seront certainement tous sur le cloud, les outils de CRM suivant cette voie également.

D’ici 4 ans, les investissements logiciels se feront sur des solutions « cloud-only », laissant derrière elles les solutions « cloud-based » des prémices du cloud computing. Les innovations de l’IT étant entre autres permise grâce à des solutions cloud, les entreprises réticentes seront soumises à l’utilisation du cloud tout en se rendant compte ensuite qu’il leur sera plus aisé d’exploiter leurs outils et leurs données. En effet, les bénéfices du cloud sont par exemple la capacité d’innovation continue ou la facilité d’intégration, des notions essentielles qui permettront une politique agile inadéquate avec le fonctionnement rigide des entreprises.

Les entreprises n’investiront donc plus pour mettre en place des infrastructures supplémentaires et installer des applications en interne. Elles s’orienteront plutôt vers des solutions IaaS ou PaaS qui leur permettront d’ajuster leurs ressources conformément à leurs besoins, tendance qui se confirme depuis 2011 avec une augmentation de 40% des revenus annuels sur ce marché et qui continuera de se développer à hauteur de 25% par an jusqu’en 2019. Cette tendance sera à comparer avec la capacité des entreprises à trouver le bon compromis entre les solutions internes, externes, sur le cloud ou non, afin d’assurer une transition correcte vers une politique cloud opérationnelle et efficace.

 

 

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE